▷ Les bienfaits de la réhabilitation immobilière sur l'environnement - R2i
CLICK & RENDEZ-VOUS Contacter un conseiller Vos déplacements sont peut-être limités mais nos conseillers restent disponibles quand vous l’êtes.
Image Alt

R2i

Les bienfaits de la réhabilitation immobilière sur l’environnement

Respecter l’environnement et prendre soin de notre planète sont des notions qui sont plus que jamais d’actualité. Mais, comment concilier le besoin en logements immobiliers avec cette préoccupation centrale et qui concerne le monde entier ? Face à ce défi majeur, les professionnels du bâtiment imaginent chaque jour de nouvelles solutions pour réduire l’impact de l’immobilier sur l’environnement. Même si le chemin est encore long, des perspectives encourageantes existent et entraînent des effets positifs de la réhabilitation immobilière sur l’environnement. Décryptage et analyse.

Réhabilitation immobilière et environnement : un défi majeur

Cela ne fait aucun doute : nous sommes entrés dans l’ère de l’immobilier durable. Le challenge à relever est immense et les enjeux sont considérables. Le domaine de la construction englobe à lui seul près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre et quasiment la moitié de la consommation d’énergie en France. L’urgence climatique impose des changements indispensables.

La nature est désormais au centre des préoccupations dans le secteur de l’immobilier. Les espaces sont pensés pour favoriser la qualité de vie des résidents, en réduisant notamment la chaleur des logements et en améliorant la qualité de l’air.

La réhabilitation plutôt que la construction

C’est un fait : la réhabilitation est désormais privilégiée à la construction de logements neufs.

Cela vaut tant pour les terrains que pour le bâti déjà existant. Concernant les terres, la tendance est de se tourner vers les friches industrielles, plutôt que d’envisager de construire sur des terres agricoles. Pour ce qui est des structures existantes et qui pourraient être réhabilitées, elles sont à prioriser. Avant d’engager des constructions neuves, mieux vaut regarder du côté des bâtiments qui demandent une rénovation pour être habitables. Dans certaines villes, telles que Toulouse et Albi, d’anciens bâtiments non utilisés ont été achetés par des promoteurs immobiliers pour créer des logements, mais aussi des galeries d’art et des commerces.

L’éco-rénovation : une solution d’avenir

L’éco-rénovation est clairement une solution d’avenir et constitue l’un des moyens les plus efficaces en termes de réhabilitation immobilière ayant un impact positif sur l’environnement.

Cela consiste à transformer des bâtiments anciens, en prenant en compte des points clés, dans un souci de limiter les effets néfastes sur l’environnement.

Il s’agit notamment :

  • de réduire les déperditions de chaleur par les murs et les fenêtres et permettre aux propriétaires et locataires de diminuer considérablement leur facture énergétique, de l’ordre de 30 à 60 % environ ;
  • de doter les logements d’une meilleure isolation acoustique ;
  • d’améliorer le confort des logements, tout en impactant positivement sur l’environnement.

Toutes ces solutions agissent à la fois sur le bien-être des occupants d’un bien et par là même de réduire les conséquences sur l’environnement.

Recycler les matériaux

Une autre étape ambitieuse de la réhabilitation immobilière en faveur de l’environnement est le recyclage des matériaux. En plus de choisir des bâtiments existants dans le but de les rénover, certaines matières premières ainsi que des éléments déjà présents dans le logement peuvent également être réutilisés. Il s’agit notamment des poteaux, des poutres, de morceaux de plancher ou encore de carrelage.

À Châtenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine, cette méthode est déjà préconisée. En 2027, un nouvel écoquartier appelé LaVallée va voir le jour. Ce lieu de vie réhabilité se veut être un exemple de ce qu’il est possible de faire pour agir pour la planète et vise à encourager les promoteurs à aller dans le même sens à l’avenir. Dans ce projet, 98 % des matériaux proviennent du bâtiment d’origine et vont être employés pour construire ce nouvel écoquartier.

Malgré cette très belle initiative, le chemin est encore long pour faire de la réhabilitation immobilière la norme qui va permettre d’influer positivement sur la préservation de l’environnement. Actuellement, seuls 61 % des déchets issus de bâtiments obsolètes sont réutilisés pour la construction de biens immobiliers.

Pour approfondir le sujet, vous pouvez consulter notre article sur la vente d’immeubles à rénover (VIR), un type de transactions qui permet de préserver l’environnement.

You don't have permission to register